SUR LES TRACES D’UN VISITEUR DU SIARC

MINPMEESA > Actualités > SUR LES TRACES D’UN VISITEUR DU SIARC

Après avoir traversé les imposants portiques de sécurité et de protection anti covid-19 installés à l’entrée du Musée National, le visiteur se laisse dompter par la beauté du village artisanal avec ses stands construits en forme de cases traditionnelles en terre battue, en bois ou en feuilles de bananiers, selon les régions qu’elles représentent. A peine quelques pas sur le site, le visiteur se laisse déjà distraire par les bonnes odeurs des mets camerounais qui s’échappent du pôle gastronomie où est proposé pour dégustation, un plat de Eru ou des chenilles communément appelées Foss. Le choix est  varié car la fumée qui monte des barbecues chatouille les papilles gustatives des mordus de bon poisson savamment braisé à la camerounaise, des brochettes de bœuf ou de porc.

En poursuivant son périple, le visiteur est attiré par les stands estampillés à l’effigie des dix régions du pays et achalandés d’œuvres d’art desdites régions. Dans le stand du Nord-ouest par exemple décoré aux couleurs locales, on retrouve des vêtements tissés avec le célèbre tissu de cette région, le Ndop. Les stands des régions du Nord et l’Extrême-nord exposent les fameux Gandoura, les bijoux traditionnels locaux, les Samara et sacs en cuir. Pour Barbara Mbezele visiteuse, « il y avait tellement de belles choses à découvrir, des bijoux, du textile, du cosmétique sans oublier la gastronomie du Sénégal avec leur fameux riz sénégalais ».

Le flanc droit du site est réservé au village des artisans. Ici, on peut apprécier l’ameublement fait à base de bambou et de rotin en passant par les sculptures en bronze et en bois issus des essences du terroir, mais aussi être admiratif devant de nombreuses œuvres artisanales qui rivalisent. Haman Daïrou artisan indique : « je suis venu pour la promotion de mon entreprise, pour montrer la différence, la qualité du tannage que nous avons adopté, la qualité des peaux et des sacs dames que nous avons ».

Plus haut, le pavillon réservé au Sénégal pays invité d’honneur s’impose face à la scène réservée aux prestations artistiques. L’imposant drapeau vert jaune rouge du Sénégal marque la présence de la forte délégation sénégalaise qui ne manque pas de partager avec les visiteurs le peu de leur culture.

Les artisans du pays de la Teranga ont déporté la culture sénégalaise à Yaoundé avec des meubles, des vêtements, des sacs et des tissus reflétant l’artisanat ouest-africain. Senou Seck artisan sénégalais raconte : « Nous sommes venus avec quelques produits des artisans sénégalais, vous avez tout ce qui est bois avec de l’ameublement, on a aussi de la vannerie qui est une spécialité de la région de Tjess, vous avez aussi tout ce qui est peaux et cuirs représentés par la maroquinerie et la cordonnerie, nous avons aussi tout ce qui est perlage, tout ce qui est broderie à la main, tout ce qui est accoutrement, costumes africains, des grands boubous dames, de la teinturerie. On a pas pu amener tout l’artisanat sénégalais avec ses cent vingt corps de métiers mais nous sommes assez représentatifs ».

A l’opposé du pavillon du Sénégal, se dressent les stands réservés aux administrations et aux partenaires. Plusieurs départements ministériels comme le Minac, le Minproff et le Minfi y sont représentés.

Le Siarc c’est aussi des prestations artistiques et des animations culturelles. On a eu à voir un défilé de mode avec des mannequins vêtus en tenues traditionnelles, pour valoriser le matériau de la culture camerounaise et africaine. En soirée, c’est tout un autre décor qui est dressé. Plusieurs artistes ont presté sur la scène de l’évènement. La foule, nombreuse a eu droit aux sons et rythmes de Bikutsi avec les artistes comme Armelle Diamant et Nyangono du sud. Le Rap est aussi au rendez-vous avec les artistes comme Izmo et 5thèse qui ont presté en langue locale. Les visiteurs ont également pu danser au rythme de la musique urbaine, avec comme artiste à l’honneur Malek, Thierry Olemba, Jean Louis et Viviane. Le Mbolé, ce nouveau rythme hautement apprécié de la jeunesse, n’était pas en reste avec les artistes comme Menace Toxik et Petit Malo. Le Siarc, il fallait simplement y être pour vivre en direct toutes ces attractions et conserver de beaux souvenirs. Rendez-vous pris pour la 8 ème édition en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *