Directions Techniques

MINPMEESA > Ministère > Directions Techniques

DIRECTION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (DPME)

Placée sous l’autorité d’un Directeur, la Direction des Petites et Moyennes Entreprises est chargée :

  • De l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique de développement des petites et moyennes entreprises (PME) ;
  • De l’élaboration des stratégies de création et de développement des PME ;
  • De la définition d’un plan d’action et de la mise en œuvre de la stratégie de développement et de promotion des PME ;
  • De l’amélioration de l’environnement des affaires, en liaison avec les administrations concernées ;
  • De l’appui aux institutions de financement des PME, en liaison avec les administrations et les organismes compétents ;
  • De la promotion des mécanismes de financement adaptés aux PME, en liaison avec les institutions financières et les administrations compétentes ;
  • De l’appui au transfert de technologie vers les PME ;
  • De l’appui au renforcement des capacités des PME ;
  • De la recherche des débouchés aux produits des PME, en liaison avec les administrations et organisations compétentes ;
  • De la facilitation de l’accès des PME aux filières à haute valeur ajoutée ;
  • De l’appui à l’amélioration de la compétitivité des PME ;
  • Du suivi de l’évolution des activités du secteur des PME ;
  • De la mise en place d’un système d’information sur les PME.

TEXTES SUR LES PME

C’est la loi n° 2015 du 16 juillet 2015 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2010/001 du 13 avril 2010 portant Promotion des Petites et Moyennes Entreprises au Cameroun.

DIRECTION DE L’ARTISANAT ET DES MIGRATIONS DU SECTEUR INFORMEL (DAMSI)

Placée sous l’autorité d’un Directeur, la Direction de l’Artisanat et des Migrations du Secteur Informel est chargée :

  • De l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique de développement de l’artisanat ;
  • De l’identification et de la promotion des filières artisanales ;
  • De la facilitation de création des entreprises artisanales ;
  • De l’encadrement des entreprises artisanales, du suivi de l’application des normes et de l’amélioration de la qualité des produits artisanaux ;
  • De l’élaboration et de la mise en œuvre d’une stratégie de promotion des produits de l’artisanat, en liaison avec les administrations concernées ;
  • Du suivi de la mise en œuvre des mécanismes de renforcement des capacités des artisans ;
  • De la recherche des débouchés aux produits artisanaux ;
  • De la définition et de l’amélioration du statut de l’artisan ;
  • De la promotion des groupements professionnels et des corps de métiers ;
  • De la recherche et de l’élaboration des mécanismes d’appui en faveur des artisans, en liaison avec les administrations concernées ;
  • Du contrôle de l’exécution des programmes et projets en faveur des artisans ;
  • De l’exploitation des résultats des études et des enquêtes sur le secteur informel ;
  • De l’exploitation des résultats des études sur les possibilités de migration du secteur informel ;
  • De l’élaboration et de la mise en œuvre d’une politique nationale de migration du secteur informel vers l’économie formelle ;
  • De la mise en cohérence, en liaison avec les partenaires et administrations concernées, des programmes en faveur de la migration des activités informelles vers l’économie formelle.

LOI RÉGISSANT L’ARTISANAT AU CAMEROUN

L’artisanat au Cameroun est régit par la loi n° 2007/004 du 03 juillet 2007. Il est constitué de l’ensemble des activités d’extraction, de production, de transformation, d’entretien, de réparation ou de prestation de service essentiellement manuelles et exercées à titre principal. L’artisanat se subdivise en trois (03) secteurs à savoir :

  • L’artisanat d’art ;
  • L’artisanat de production ;
  • L’artisanat de service.

DIRECTION DE L’ECONOMIE SOCIALE (DES)

Placée sous l’autorité d’un Directeur, la Direction de l’Economie Sociale est chargée :

  • De la mise en œuvre de la politique nationale de développement de l’économie sociale ;
  • De la structuration des organisations relevant de l’économie sociale ;
  • De la définition et de la mise en œuvre d’une réglementation spécifique de l’économie sociale, en liaison avec les administrations compétentes ;
  • De la coordination et du suivi des actions d’appui en faveur de l’économie sociale ;
  • Du développement de la professionnalisation des organisations de l’économie sociale ;
  • Du suivi et de l’évaluation des programmes et des projets des organisations de l’économie sociale ;
  • De l’appui à la mise à niveau des organisations de l’économie sociale ;
  • De la mise en place et de l’animation d’un cadre de concertation entre l’Etat et les organisations de l’économie sociale ;

De la tenue du fichier des organisations de l’économie sociale, en liaison avec les services compétents.