Fonds de relance économique au profit du secteur productif

MINPMEESA > Actualités > Fonds de relance économique au profit du secteur productif

2 milliards de FCFA pour soutenir les promoteurs des PME, les artisans et les acteurs de l’économie sociale au Cameroun

L’enveloppe allouée au Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA) vise à soutenir, dans les dix régions du Cameroun, les entrepreneurs et entreprises à fort potentiel sinistrées à hauteur de 1,5 milliards de FCFA, ainsi que les sociétés coopératives fabriquant des masques artisanaux et des gels hydro-alcooliques à hauteur de 500 millions de FCFA. Le point de presse du Ministre des PMEESA du 05 octobre 2020 à Yaoundé, a servi de prétexte de lancement de l’appel à candidature pour bénéficier de ces importants appuis financiers. Achille BASSILEKIN III a également saisi cette occasion pour préciser les conditions d’accès auxdites ressources, rappeler le contexte ayant sous-tendu la mise à disposition de ces ressources et indiquer les différents guichets de financement prévus par l’Etat à cet effet.

A compter du 5 octobre 2020, date de lancement de l’appel à candidature, les dossiers des postulants seront reçus, contre récépissé, dans les délégations départementales et régionales puis acheminés progressivement avec avis motivé à la « Task Force » logée dans les services centraux du MINPMEESA. L’un des éléments clés du Dossier de candidature est le Formulaire de souscription disponible sur le site web du MINPMEESA www.minpmeesa.gov.cm, dans les délégations départementales, régionales, ainsi que dans les services centraux. Au bout de trente (30) jours, les résultats seront consolidés par la « Task Force ». Le Ministre publiera ensuite officiellement la liste des entreprises définitivement retenues avant la transmission de leurs dossiers au Ministère des Finances pour les engagements et la mise à disposition des ressources aux bénéficiaires.

Le Guide d’accompagnement des PME, artisans et organisations de l’économie sociale pour l’obtention des appuis directs édité dans les deux langues officielles et présenté à la presse indique les modalités d’identification et d’accès des PME auxdites ressources, plus précisément les conditions d’éligibilité, la liste des pièces à fournir, les modalités de sélection et les informations requises dans le formulaire. Il sera acheminé dans les délégations régionales pour dissémination auprès des différents acteurs concernés par cette opération. L’éligibilité à ce Fonds est déterminée aussi bien par les caractéristiques intrinsèques de l’entreprise notamment la taille, la situation financière, que par son évolution conjoncturelle. Entre autres conditions d’éligibilité, il faut être une PME justifiant d’une existence légale, être affiliée à une instance faitière, opérer dans les secteurs ayant été fortement impactés par la pandémie du Coronavirus tels que la transformation agroalimentaire des produits locaux, l’économie numérique, la production des supports pour l’évènementiel…

Depuis l’apparition des premiers cas de la Covid-19 au Cameroun, le gouvernement sous la conduite du Premier Ministre, en application des Très Hautes Prescriptions du Chef de l’Etat, a pris un certain nombre de mesures pour limiter les effets sanitaires et socio-économiques de cette pandémie au Cameroun. Il s’agit de celles énoncées pour contenir la propagation du virus le 17 mars 2020 et de celles du 30 avril 2020 dites d’assouplissement visant à soutenir l’économie nationale et à soulager les secteurs les plus impactés à travers dix-neuf (19) mesures fiscales et sociales, chiffrées à hauteur de 114 milliards de FCFA. Par ailleurs, des concertations multi acteurs, regroupant les représentants du secteur public et du secteur privé ont été conduites sous la houlette du Premier Ministre Chef du Gouvernement, pour jeter les bases d’un soutien durable de l’Etat à l’économie nationale. C’est dans ce contexte que le processus de réponse s’est inscrit dans la conception et la mise en œuvre, d’une stratégie de riposte face à la Covid-19 combinant les mesures sanitaires et les mesures de soutien économique et social.

Le 31 mars 2020, sur instruction du Chef de l’Etat, un Fonds de Solidarité Nationale pour la lutte contre la Covid-19 a été mis sur pieds, dans lequel 1 milliards de FCFA avait été injecté comme fonds d’amorçage pour le financement des opérations relevant de la stratégie de riposte de la propagation de la pandémie. Ce fonds de solidarité alimenté par les contributions de l’Etat camerounais, les partenaires au développement, et des personnes physiques et morales camerounaises, s’est vu doter progressivement de ressources qui culminent à 180 milliards de FCFA à la suite du Collectif budgétaire du 3 juin 2020 découlant de l’ordonnance signée par le Chef de l’État. Ces ressources, participent donc de la mise en œuvre de la riposte axée autour de quatre piliers : le renforcement du système sanitaire ; la résilience économique et financière ; le renforcement de la recherche et de l’innovation ; et la résilience sociale et l’approvisionnement stratégique.

Le Décret N°2020/3221/PM du 22 juillet 2020 du Premier Ministre a donc procédé à la répartition du Fonds Spécial de Solidarité Nationale. Outre les 2 milliards de FCFA du MINPMEESA au profit des artisans et acteurs des sociétés coopératives fabriquant des masques artisanaux et des gels hydro-alcooliques, ainsi que des PME à fort potentiel sinistrées, d’autres appuis similaires ont été octroyés à certains autres départements ministériels. Il s’agit des 10 milliards FCFA destinés au MINEPAT pour le soutien aux entreprises ; du milliard de FCFA alloué au MINMIDT pour le renforcement des capacités de production des industries pharmaceutiques locales ; des 6 milliards FCFA au MINADER pour soutenir les petites entreprises agricoles et les petits producteurs dans le cadre des filières riz, maïs, mil, production d’engrais organiques et de semence ; des 2 milliards FCFA du MINEPIA pour appuyer la production dans les filières poissons, poussins, petits ruminants, œufs, porcelets et alevins ; du milliard et demi (1,5) FCFA du MINPROFF pour la production des masques dans les 360 communes, pour l’acquisition et distribution d’équipements et intrants agropastoraux au profit de 3600 femmes ; et des 1,7 milliard de FCFA du MINTOUL dont 190 millions de FCFA mis à la disposition des Très Petites Entreprises et des Petites et Moyennes Entreprises du secteur de la restauration pour confronter les difficultés liées au ralentissement de l’activité économique consécutif à la Covid-19. D’autres types de financement se greffent à cette enveloppe, notamment celui de la BGFI BANK à travers sa filiale camerounaise, d’un montant de 10 milliards FCFA mis à la disposition du MINFI pour soutenir les PME et booster la reprise de leurs activités.

Parmi les administrations chargées d’articuler la riposte contre le ralentissement de l’activité économique, « le MINPMEESA agit dans ce processus en qualité de conseil du Gouvernement, dans son domaine de compétence, pour la sélection des acteurs dont les dossiers seront transmis au Ministère des Finances », a relevé le Ministre. L’appui permettra aux bénéficiaires de satisfaire de façon exclusive « aux besoins en intrants en vue d’augmenter leurs productions et/ou d’améliorer la qualité de leurs produits ; en équipements techniques et/ou en outillages en vue de renforcer leurs capacités techniques ; et en financement en vue de renforcer les capacités productives de leurs unités », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *