ENTREPRENEURIAT JEUNE: SATISFECIT ASSURE POUR LA 1ère EDITION DU CONGRES INTERNATIONAL POUR LA PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT JEUNE AU CAMEROUN

MINPMEESA > Actualités > ENTREPRENEURIAT JEUNE: SATISFECIT ASSURE POUR LA 1ère EDITION DU CONGRES INTERNATIONAL POUR LA PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT JEUNE AU CAMEROUN

Les retombées du 1er Congrès international  pour  la promotion de l’entrepreneuriat  jeune  au Cameroun lancé le 17 décembre 2020 à Bangoulap sont multiples. Les entrepreneurs et startupeurs dont les projets innovants ont retenu l’attention du jury ont été primés à hauteur de 3 millions de FCFA à la cérémonie de clôture du 19 décembre 2020. Au total, une dizaine de jeunes porteurs de projet a été récompensé selon différentes catégories : entrepreneuriat diaspora; entrepreneuriat social concernant les personnes vivant avec un handicap; entrepreneuriat numérique et entrepreneuriat agroalimentaire, etc. Pour son projet sur l’éducation avec des cours de soutien en ligne, Maxime Malieh, déficient visuel, a bénéficié d’un montant de 200 000F CFA. « Cet argent me permettra d’investir dans le Marketing, avec pour objectif de toucher plus de personnes sur notre plateforme de tutorat pour une connectivité croissante entre enseignants, répétiteurs et apprenants », a-t-il annoncé. Le jeune entrepreneur qui s’autofinance pour l’instant rêve de créer plus d’emploi grâce à un meilleur accompagnement de l’Etat et de ses partenaires. Sa préoccupation trouve ainsi un ancrage dans le thème du Congrès intitulé  « Engagement pour l’entrepreneuriat jeune ».

Le soutien sollicité par la jeunesse tout au long du Congrès a eu un écho favorable. Pour ces projets qui méritent un accompagnement, « nous allons activer tous les dispositifs permettant de garantir, pour certains entrepreneurs avancés dans leur projet, un affinage de leurs concepts. Pour les projets en phase embryonnaire, une mobilisation financière auprès des partenaires et mécènes pour donner naissance à leur projet d’entreprise sera faite », a promis Achille BASSILEKIN III. Le Ministre des PMEESA souhaite par ailleurs que la caravane d’éveil entrepreneurial se multiplie dans d’autres régions du Cameroun pour contribuer à son émergence économique. La marraine de l’évènement Yvette NANA a dit inscrire son action dans ce dynamisme régional puisque « la caravane s’étendra en effet dans les 10 régions du pays afin de redonner confiance à la jeunesse et de mobiliser autour d’elle des mécènes et partenaires associés capables de les sortir du désœuvrement en soutenant leurs projets ».

Le Ministre Mounouna FOUTSOU de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) a signifié la disponibilité du MINJEC pour un accompagnement de proximité. Il a demandé aux jeunes primés de se rapprocher de son département ministériel afin de bénéficier des opportunités qu’offrent les différents programmes. Issa TCHIROMA pour sa part a dit profiter du Congrès pour « apporter des réponses concrètes et idoines aux multiples préoccupations des jeunes ». Il a promis donner aux jeunes présents à Bangoulap « un appui digne de celui d’un fils du terroir », puisqu’il a subi pendant son séjour, « une transfiguration ». A l’occasion de leur mission d’encouragement, le Ministre des PMEESA, le MINJEC et le MINEFOP ont tous les trois été élevés au titre noble de Mbeu Ngaze (ce qui signifie « celui qui soutien ») par le Roi Bangoulap, sous le regard attentif du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU) Celestine KETCHA Courtes déjà auréolée de tous ces titres traditionnels.

L’autre grande articulation de ce Congrès a été la Conférence des Ministres du 18 décembre 2020 avec les jeunes entrepreneurs et les élèves des établissements de la ville. Ces derniers, dans un exercice de questions/réponses, ont présenté leurs préoccupations aux membres du Gouvernement. Celles-ci concernaient davantage les moyens d’accès à l’emploi, les dispositifs d’accompagnement des projets des jeunes, l’accès au financement, etc…Dans leurs réponses, les membres du Gouvernement ont été persuasifs. Ils ont invité les jeunes à être offensifs dans leurs démarches et à privilégier la création d’emploi à la quête de celui-ci. L’insertion professionnelle est truffée d’embûches, ont-ils reconnu, mais ce n’est qu’en affrontant et contournant les difficultés rencontrées au terme de leur formation que les jeunes impulseront un changement de paradigmes et créeront plus de richesses.

Après l’expérience de Bangoulap dans le département du Ndé, Région de l’Ouest, la caravane du Congrès International pour la Promotion de l’entrepreneuriat Jeune au Cameroun devra se déployer en 2021 dans la Région du Centre, plus précisément dans la ville de Bafia, chef lieu du département du Mbam-et-Inoubou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *