CAMTEXLAB, SOUTIEN DE L’ENTREPRENEURIAT TEXTILE AU CAMEROUN

MINPMEESA > Actualités > CAMTEXLAB, SOUTIEN DE L’ENTREPRENEURIAT TEXTILE AU CAMEROUN

Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat Achille BASSILEKIN III a présidé le mercredi 09 mars 2022 à l’hôtel Hilton de Yaoundé la Cérémonie d’ouverture de la table ronde sur la présentation du nouvel outil CAMTEX LAB, destiné à soutenir l’entrepreneuriat textile au Cameroun. Il s’agit d’un incubateur accélérateur au service de l’entrepreneuriat avec le Cameroun comme fer de lance d’un renouveau industriel textile en Afrique sub-saharienne. Il est financé par la Coopération allemande à travers Pro COTON pour faire émerger et accompagner les start-ups industrielles textiles au Cameroun en réponse aux enjeux du contexte local.
Cette table ronde a permis de mobiliser les partenaires au développement, les acteurs spécialisés dans la filière du textile, et les incubateurs spécialisés ayant fait leurs preuves à travers le monde et créé des conditions pour une dynamisation de la filière textile.
En ouvrant les travaux, le ministre des PME a dit sa satisfaction pour l’avènement de ce nouvel acteur d’accompagnement spécialisé dans le textile. « Nous sommes dans une dynamique où le secteur textile habillement doit gagner en puissance, en professionnalisation, en résilience par rapport à la compétition globale. Et surtout, accompagner les acteurs de la filière à tirer plus d’investissements directs étrangers. C’est dans ce contexte que les recettes qui ont été déployées par cet incubateur accélérateur à travers l’Afrique sont les bienvenus au Cameroun et nous nous réjouissons de ce qu’avec l’appui de la coopération allemande, des financements sont mobilisés pour que finalement, cet incubateur puisse non seulement accompagner les acteurs de la filière, mais surtout dynamiser le processus de professionnalisation du travail des acteurs dans cette filière », a-t-il ajouté.
De même, il a indiqué que cette action qui s’inscrit dans le cadre légal édicté par les textes régissant l’incubation au Cameroun doit requérir la compétence et un itinéraire pour un meilleur accompagnement. « Nous sommes à l’aube d’une dynamique nouvelle car il est important que la filière textile habillement puisse contribuer davantage au PIB, à la création des richesses et des emplois. Mais surtout, que l’on puisse atteindre l’objectif de fond déterminé dans la stratégie nationale de développement qui est de parvenir à la fin de l’année 2023 à transformer 50% de la production cotonnière nationale pour en finir avec cette importation de coton non transformé », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *